Qu’est-ce que l’empreinte écologique ?

La nature est l’ensemble de toutes les choses qui composent l’univers.Toutes ces choses sont disposées de manière à interagir entre elles. Les plantes communiquent avec la terre, avec les animaux, avec les hommes, avec l’atmosphère. Les animaux interagissent entre eux ou avec les hommes et la flore. Plusieurs interactions sont opportunes pour l’équilibre de la nature. Un être vivant ne vit pas tout seul et n’importe où. Le nénuphar et le peuplier par exemple vivent dans des zones humides, le cactus dans des endroits désertiques. Tout cela prouve qu’il y a une relation entre les êtres vivants et leurs environnements.

L’écosystème est l’ensemble des éléments vivants ou non vivants qui constituent un milieu naturel, et interagissent les uns sur les autres.Mais l’époque d’aujourd’hui ne favorise plus ces interactions, compte tenu des actions néfastes de l’homme sur la nature, et même sur des endroits de la nature qui lui sont difficilement accessibles. Les conséquences sont nombreuses, et l’urgence actuelle est de poser des gestes écologiques, afin de laisser un héritage aux générations qui viendront. Qu’est-ce que l’écologie ? Qu’est-ce que l’empreinte écologique et comment la calcule-t-on ?

Qu’est-ce que l’écologie ?

Beaucoup de scientifiques s’accordent sur le fait que l’écologie est la science qui étudie les relations entre les plantes, les animaux et leur environnement biologique et physique. L’écologie fait partie des sciences de la vie et se base sur de nombreuses disciplines comme la chimie, la physique, la géologie, la thermochimie, la planétologie, etc. La définition de l’écologie en tant que science est née au 19ème siècle. Le mot « écologie » vient du grec oikos qui veut dire demeure, logos, qui veut dire science.

Cette définition de l’écologie est basique et fondamentale, mais elle demande à être mise à jour, car l’écologie ne cesse d’évoluer. L’écologie étudie les écosystèmes, qu’ils soient grands ou petits. L’un des avantages de cette science, c’est de faire des bilans énergétiques, des échanges de dioxygène et de dioxygène de carbone dans l’atmosphère. L’écologie a permis d’élaborer et de confirmer qu’aucune espèce, végétale ou animale ne peut vivre sans les autres et qu’une chaîne de cause à effet est formée par ces interactions. Aujourd’hui, l’écologie a dépassé la seule étape de science. En effet, l’écologie revêt un aspect plus social, une dimension d’engagement. C’est ainsi qu’on parle d’écologie militante. Parce qu’il ne s’agit plus pour un scientifique de faire des études, mais il s’agit pour l’homme tout simplement de poser des actes pour entretenir la nature et l’environnement.

Qu’est-ce que l’empreinte écologique ?

L’empreinte écologique est un indicateur qui mesure la consommation de l’homme en ressources naturelles et la capacité de ces ressources à se reconstituer. C’est un outil qui permet d’estimer si le développement à long terme est soutenable, ou encore si les activités économiques pèsent considérablement sur le capital naturel de la planète. De façon plus exacte, l’empreinte écologique est un indicateur et une méthode d’évaluation environnementale qui permet de comptabiliser la pression exercée par les hommes vis-à-vis des ressources naturelles et des services écologiques que la nature fournit. L’homme exerce une pression sur l’environnement. Et la mesure de cette pression que l’homme exerce sur la nature et l’environnement, c’est cela qu’on appelle l’empreinte écologique.L’empreinte écologique mesure les surfaces productives alimentaires de terres et d’eau utiles pour produire les ressources  qu’une population, qu’un individu ou qu’une activité consomme. L’empreinte écologique est d’une utilité capitale. Elle aide à analyser les états des pressions sur l’environnement selon une face en particulier, et ceci en partant de l’hypothèse que l’aptitude de régénération de la terre pourrait éventuellement être le facteur limitant pour l’économie humaine, si la terre continue d’exploiter de façon excessive ce que la biosphère est capable de renouveler.

Utilité de l’empreinte écologique

L’empreinte écologique est avant tout un mode de comptabilité environnementale. Elle aide à mesurer l’indice d’une population, par rapport à la surface que cette population utilise. L’empreinte écologique donne aussi une mesure de la pression environnementale qui découle de la production d’objets comme l’ordinateur, la voiture, le téléphone portable, etc.

Comment calculer l’empreinte écologique ?

L’empreinte écologique est virtuelle, mais elle traduit une réalité concrète. Le monde est en permanence en croissance. L’empreinte écologique évolue aussi en fonction de l’évolution du monde.Il est important de savoir comment calculer cette empreinte afin de réguler et de modérer l’action négative de l’homme sur l’environnement. Plus l’empreinte écologique est large, plus on s’éloigne de la durabilité de développement. De façon plus symbolique, plus l’entité à considérer est lourde, plus l’empreinte est profonde, et moins réversible sur le globe. La formule que les scientifiques utilisent pour calculer cette empreinte est la suivante : Empreinte écologique=dépassement écologique+ bio capacité, avec Bio capacité = surface x bio productivité. La seconde formule utilisée est : Empreinte écologique = population x consommation par personne x intensité en ressources et en déchets.