Et si le zéro déchet faisait son apparition dans le monde des cosmétiques ?

Et si le zéro déchet faisait son apparition dans le monde des cosmétiques ?

Apparue au début du siècle, la notion de zéro déchets s’impose de plus en plus dans nos habitudes. Nous allons nous pencher sur son approche dans le secteur des cosmétiques.

Rappel sur les bases du zéro déchet

Le Zéro déchet est une stratégie qui vise à réduire la production de déchets dans notre société. C’est une doctrine qui est née au début du XXIe siècle avec la montée des courants écologiques dans l’opinion publique.

La réduction des déchets est une pratique qui doit être appliquée à la source par les décideurs politiques et industriels de la planète. C’est également un mode de vie que chaque personne peut décider de suivre. Dans le zéro déchet, tout est remis en cause : les circuits de distribution, les matériaux utilisés, les techniques de fabrication et de conservation…

L’une des bases de la stratégie du zéro déchet est le recyclage des produits. Ainsi, les adeptes du zéro déchets refusent les produits à utilisation unique.

Mouvement marginal au début, le zéro déchet touche aujourd’hui quasiment tous les secteurs industriels de la planète. Le milieu des cosmétiques n’échappe pas à cette révolution.

Le zéro déchet peut-il prospérer dans les cosmétiques ?

Les produits cosmétiques zéro déchets commencent par faire leur apparition sur le marché. Ces produits suivent le principe même du zéro déchet.

On retrouve par exemple sur le marché des cotons démaquillants lavable pour éviter les déchets. Conçus à base de coton biologique, ces démaquillants peuvent être lavés des centaines de fois sans perdre leurs propriétés nettoyantes.

Les emballages sont quasiment inexistants et les produits cosmétiques les plus utilisés comme les shampooings ne sont plus vendus dans du plastique mais dans du verre. Le verre étant un matériau réutilisable à souhait.

Dans le même esprit que les emballages en verre, certains fabricants de cosmétiques préfèrent avoir recours à des boîtes en aluminium ou à des sacs compostables pour mettre leurs produits à l’intérieur. Toutefois, ces options reviennent cher et représentent un certain investissement de la part des marques de cosmétiques. C’est pourquoi certains préfèrent avoir recours à des boîtes de bioplastique. Ces derniers sont moins pollueurs que le plastique classique et sont moins chers à produits que le verre.

Aujourd’hui, les produits cosmétiques zéro déchets ne sont pas encore vendus à grande échelle. Toutefois, avec la prise de conscience écologique des consommateurs, il est certains que dans quelques années, la présence d’un label zéro déchet sera sans doute un plus pour les produits cosmétiques.

L’option DIY pour des produits cosmétiques zéro déchets

En dehors des alternatives réutilisables et des packagings en matériaux durables, il faut aussi savoir que les initiatives personnelles peuvent aussi être utiles dans les stratégies de zéro déchet.

Si vous êtes de ceux ou celles qui aiment concevoir eux-mêmes leurs produits de beauté, pourquoi ne pas vous lancer dans la préparation de cosmétiques zéro déchets ?

Les cosmétiques zéro déchets Do-It-Yourself (fait le toi-même) sont des alternatives très intéressantes. Ils permettent de réduire le circuit de distribution des produits, ce qui représente déjà une réduction considérable en matière d’émissions de gaz à effet de serre. Ensuite ils permettent de réutiliser des anciens emballages et enfin ils permettent de s’assurer de la composition de votre produit cosmétique.