Ecologie : les principes fondamentaux

Ecologie : les principes fondamentaux

Découvrez dans cet article, l’écologie et ses principes fondamentaux.

L’écologie

L’écologie, terme inventé en 1866 par le biologiste allemand Ernst Haeckel, a pour objet l’étude des relations entre les êtres vivants et leur environnement, bien avant que la politique s’approprie ce terme. À ce titre, l’écologie est positive, car elle vise à minimiser notre impact et notre empreinte sur notre support de vie, la Terre. Par extension, l’écologie désigne également un mouvement de pensée (l’écologisme ou écologie politique), qui s’incarne dans divers courants, dont l’objectif commun est d’intégrer les enjeux environnementaux à l’organisation sociale, économique et politique. Il s’agit à terme, de mettre en place un nouveau modèle de développement, basé sur une transformation radicale du rapport activité humaine/environnementale. En tant que discipline scientifique, l’écologie s’appuie sur les progrès continus de la connaissance au cours de la fin du XIXe siècle puis du XXe, et se documente au carrefour de toutes les disciplines liées de près ou de loin à la biologie, telles que la génétique, l’éthologie ou encore la géologie et la climatologie. Son objectif est principalement de comprendre la complexité des écosystèmes naturels. La discipline va continuer à se développer jusqu’aujourd’hui.

Principes fondamentaux de l’écologie

L’écologie est la science qui étudie les écosystèmes à différents niveaux, à savoir : la population, biosphère, biocénose, écosystème,… La biosphère est une discipline qui s’intéresse aux systèmes terrestres. Elle évalue la partie vivante de la planète, c’est-à-dire la portion biologique où la vie se développe. La biosphère détermine la dimension comprise entre 11 000 m de profondeur et s’élève jusqu’à 15 000 m d’altitude par rapport au niveau de la mer. La grande majorité des espèces vivantes étudiées par l’écologie dans le champ scientifique, évolue entre -100 m et +100 m d’altitude. La biosphère et la biodiversité sont complémentaires dans l’écologie étudiée dans le champ scientifique.

Si la biosphère définit la sphère du vivant, la biodiversité est comme l’indique son nom, associe la diversité des espèces. La diversité s’exprime au niveau écologique, population et espèce, alors que la biosphère inclut de grandes quantités d’éléments comme le carbone, l’oxygène et l’azote. Le phosphore, potassium et calcium, sont également des éléments indispensables à la vie.

La grande tendance du moment concerne certainement l’écologie. De nos jours, plusieurs secteurs d’activités s’intéressent à l’écologie, tel est l’exemple du tourisme de nature. L’écologie dans le champ scientifique étudie également différentes notions, comme l’homéostasie. Ces facteurs écologiques abiotiques, étudient l’eau, l’air, le sol, la température, la lumière,… Cette étude prend en compte, l’interaction existante entre différents êtres vivants. Les bios constituent une formation bio géographique sur une vaste surface. La discipline s’applique par exemple, pour la toundra ou la steppe. L’ensemble des biomes qui déterminent les lieux ou la vie, constitue la biosphère.